menu
Hypnose > C’est comment

Hypnose - c’est comment

Un patient en état d’hypnose est dans un sommeil artificiel qui a été provoqué par la suggestion. Il s’agit d’une procédure durant laquelle le patient est incité à faire l’expérience de certaines sensations ou perceptions. Il se trouve dès lors dans un état de conscience modifiée, mais entend et perçoit tout ce qui se passe dans son entourage.

Idées reçues à propos de l’hypnose : le vrai du faux…*

Sous hypnose, on est endormi.

Faux ! Au contraire, c’est une expérience d’attention très forte à ses propres perceptions. L’imagerie cérébrale a montré que l’état hypnotique est une sorte d’état de veille paradoxale. Le sujet est éveillé, mais l’hypnose active d’autres zones du cerveau que l’état de veille.

Un hypnologue peut faire n’importe quoi.

Faux ! Un hypnologue n’a aucun contrôle sur vous et n’exerce aucun pouvoir ; il ne peut pas vous faire faire quelque chose que vous ne voulez pas, qui ne vous ressemble pas, qui vous met mal à l’aise. En état hypnotique, on reste maître de ses comportements et on peut interrompre l’expérience à n’importe quel instant.

Certaines personnes ne peuvent pas être hypnotisées.

Faux et vrai ! Tout le monde peut être hypnotisé à partir du moment où il consent à l’être et où l’hypnotiseur connaît ses centres d’intérêts et sait donc comment capter son attention. L’ « hypnotisabilité » d’une personne dépend d’abord de la relation entre hypnologue et hypnotisé. Seules exceptions à la règle : les gens incapables de focaliser leur attention, notamment à cause de l’alcool, d’un excès de fatigue ou d’une psychose.

Il faut fermer les yeux et rester immobile pendant l’hypnose.

Faux ! On peut très bien bouger durant l’hypnose ; cela ne risque pas de rompre l’état hypnotique. Quant à fermer les yeux, ce n’est pas une nécessité absolue ; cela permet simplement de se rendre plus disponible à ses propres perceptions et de s’isoler du monde extérieur, afin de favoriser la dissociation nécessaire à l’expérience hypnotique.

Au sortir de l’état hypnotique, on ne se souvient de rien.

Faux ! Selon les contextes, il peut y avoir une difficulté plus ou moins importante à se remémorer tous les détails de l’expérience hypnotique, mais des études ont montré que ces détails peuvent être retrouvés au besoin. En tous les cas, si quelqu’un souhaite rester vigilant et se souvenir de tout, il le peut facilement et sans effort.

On peut retrouver des souvenirs de traumatismes enfouis.

Faux ! Nos souvenirs ne sont pas enregistrés tels quels dans notre mémoire, attendant d’être exhumés, mais retravaillés et modifiés quasiment à chaque remémoration. Ce que l’hypnose permet de retrouver ne sont pas des souvenirs « vrais », mais la représentation qu’une personne a d’un événement de sa vie.

Pour faire de l’hypnose, il faut y croire.

Faux ! Il suffit de vouloir en faire l’expérience et d’être ouvert à la possibilité que des modifications surviennent.

On peut faire de l’hypnose en groupe

Vrai ! Certaines indications de l’hypnose, comme le sevrage tabagique, se prêtent bien à la thérapie de groupe. L’hypnologue reçoit individuellement chaque patient, puis dans la séance de groupe, propose à la fois des exercices pouvant s’adapter à tous et des exercices spécifiques à chacun.
 

* Source : Illustré no 17, 2015 

Contact Cabinet Paraphrase
Route de Toulaz 1
1991 Salins / VS
+41 79 628 32 78
powered by /boomerang